Slide 1
Slide 2
Slide 3
...
Historique et Trame du projet éducatif

Le Lycée professionnel Privé Lachaux au Chambon Feugerolles revendique une très grande proximité avec le public de la vallée de l'Ondaine: il s'inscrit, en effet dans la tradition de ses fondateurs qui accueillaient dès 1845, à l'Ouvroir, les jeunes filles des Houillères: Ancien quartier de Firminy.
 
Son nom vient d'un puits de Mine exploité il y a quelques 60 ans.
Sur la place de Lachaux et sur la rue du Champ de Mars existait l'Hôpital des Mines.

 
En 1845, les religieuses de St Vincent de Paul, appelée par l'administration des Houillères, se sont occupées d'un petit hospice réservé aux mineurs victimes d'accidents professionnels «légers». Rapidement, elles élargirent leur activité aux familles des mineurs. Elles enseignaient la couture aux jeunes filles.
 
De là naquit «l'Ouvroir» dont a bénéficié la population de Firminy depuis 1955.  «Les Petites Sœurs de la Sainte enfance», qui dirigeaient l'école jeanne d'arc les remplacèrent.
 
Constatant que la vallée de l'Ondaine ne possédait pas d'école professionnelle, elles modifient les «cours professionnels» en «centre de formation Professionnelle» puis rapidement en une «Ecole Technique» préparant au CAP et BP de couture, au CAP d'Arts Ménagers, au CAP commercial et au B.E.C (Brevet d'Etude Commerciale). Environ 200 jeunes filles recevaient alors ces formations.
 
En 1969, pour permettre la construction de l'autoroute, l'Ecole Technique de Lachaux, est transférée au Chambon Feugerolles, 33 rue J. Jacques Rousseau dans les locaux de l'ancienne école paroissiale de garçons.
L'enseignement catholique de St Etienne se porte acquéreur du bâtiment «la Clairière» en 1992.
 
C'est en 1993 que le Lycée ouvrira ses portes, rue E. Michot. Il choisit de faire «peau neuve» et sera rebaptisé: Jean Cocteau (Inauguration le 27 novembre 1993).
 
Aujourd'hui, notre public reste majoritairement issu de la vallée de l'Ondaine (pour 50,3%), puis de St Etienne et proximité (36,6%), de la Haute Loire (9,4%), plus quelques extérieurs (3,7%).
 
Pour 2009/2010, la vallée de l'Ondaine fournit 43.1% des élèves, St Etienne 36.8%, la haute loire, 9.2%. Les 11% restant correspondent à des provenances du Rhône, du Gier et du plateau du Pilat.

L'établissement réaffirme aujourd'hui ses principes d'accueil, sans distinction de confession ni sélection, rappelés par la Déclaration des Evêques de France le 12 Décembre 1992. Notre établissement privé, sous contrat avec l'Education Nationale, se veut ouvert à tous ceux qui se reconnaissent dans son projet éducatif. Cette ouverture se fait aussi en direction de jeunes en situation de handicap avec notre classe UPI.
 
Ses références se déclinent à travers un certain nombre de valeurs portées par l'équipe éducative et la Direction:

Foi en un travail à long terme qui demande patience et rigueur à la fois, conviction que les efforts exigés de nos élèves, dans un climat de bienveillante fermeté, porteront leurs fruits, afin qu'ils deviennent des professionnels de qualité, respect du travail de tous, et tolérance pour vivre ensemble de façon conviviale, quelque soit l'histoire de chacun.

A cet égard, les relations avec les familles seront renforcées dans un esprit de prévention et comme signe d'une appartenance à une même communauté, comme seront renforcés les liens éventuels avec des tutelles chargées d'épauler les adolescents dans leurs traversées difficiles.

L'équipe éducative s'efforcera de développer chez les jeunes, confiance en soi et en l'adulte, discernement afin qu'ils grandissent de façon autonome, honnêteté mutuelle quant au contrat qui les lie à leurs professeurs et à leurs camarades; appelés à effectuer des stages, ces jeunes seront conscients de porter une «culture» d'établissement valorisante.
Les professeurs, pour leur part, auront le souci d'une grande justice dans le traitement des élèves, dans le respect tant des règles de vie en communauté que des sanctions éventuelles référencées ci-après en cas de manquement à ces règles.